L’hospitalité est notre force

À l’arrivée d’Alexander Seiler à Zermatt en 1853, le tourisme en est à ses balbutiements. Attirés par les expéditions en montagne, les premiers visiteurs du village sont des alpinistes et des naturalistes. Ils trouvent au Monte Rosa et au Mont Cervin, les deux hôtels Seiler, un pied-à-terre des plus agréables. En véritable pionnier, l’hôtelier perçoit très vite le potentiel touristique des Alpes et s’efforce, avec un esprit novateur insatiable, d’ouvrir Zermatt au tourisme.

En 1891, le village célèbre l’entrée en gare du premier train de la ligne Visp-Zermatt, tout juste inaugurée. Sur ce, Alexander Seiler tire sa révérence. Son action en faveur du développement de Zermatt mais aussi du tourisme suisse est incommensurable.

Bien des choses ont changé depuis ces débuts précoces. Les modes se sont succédées et le progrès technique a tout révolutionné. Mais la force de notre hospitalité est, elle, restée parfaitement intacte, telle qu’Alexander Seiler l’avait appréhendée.